Entretien avec Sophie Souhaité, coach intuitive

« J’ai envie de raconter rapidement mon parcours en disant que ma vie a commencé à 42 ans, le jour où j’ai été maman. Pourquoi ?

J’ai fait des études supérieurs, gravi les échelons, un parcours international. J’étais dans une hyper activité mais insécure, car j’étais toujours dans l’attente de la reconnaissance de mes collègues, mes supérieurs.

J’étais un corps de femme mais dans la façon d’agir d’un homme. J’ai eu des périodes de burnout, avec un trou béant dans ma vie de femme, toujours avec des hommes pas disponibles car je ne me voyais pas maman.

Jusqu’au jour où je rencontre un homme qui me dit « toi tu seras une magnifique maman », un père modèle qui avait déjà des enfants. Il installe la petite graine, au sens propre comme au sens figuré.

Et le jour de mes 41 ans, je sais que c’est là. J’ai une intuition très forte. 10 jours plus tard je sais que c’est vrai et à la première échographie, ce n’est pas 1 mais 2 enfants…

Toute ma féminité est mise à jour.

Je planifie tout pour organiser l’aide après la naissance, mais rien ne se passe plus rien. Je suis dans un tsunami émotionnel, dépassée, mais je décide de tout lâcher, et laisser le processus de vie se mettre en place. Je touche de mon corps ce qu’est cette énergie profonde de vie quand on n’est plus régie par toutes les conventions. Je lâche prise et ne culpabilise pas. Cela a été une leçon de vie extra-ordinaire.

Je laisse le processus de vie, d’instinct se mettre en place. Ne pas chercher à contrôler, anticiper. J’apprends que j’ai les ressources à l’intérieur de moi pour répondre. Mes ressources féminines se mettent en place et je ne suis plus la même à partir de ce jour là. Mon entreprise veut me reprendre avec une voie de garage dorée, mais je sens que ça ne va plus être cela pour moi. Je suis tellement ancrée dans cette certitude, cela est tellement fluide que c’est une évidence pour moi. Je m’aperçois qu’on peut réussir un départ.

Quand on est alignée, c’est très fort. J’ai créé un magazine d’art, que j’ai revendu à un grand groupe (passage au digital). J’expérimente un management différent « yin-yang ». 

Maintenant je m’occupe d’entreprise, de personnes qui ont envie de se réconcilier. Je me suis formée beaucoup car j’avais une passion, cela évolue avec moi car j’évolue. J’ai la passion de transmettre, mais j’ai surtout une réconciliation avec moi-même. Essayez au moins une fois de vous mettre à nu et voir ce que cela vous fait. Ensuite on verra comment l’intégrer dans le quotidien. J’ai ce cabinet depuis 2012, avec plusieurs autres thérapeutes. J’ai 58 ans, je viens encore de démarrer un nouveau projet.»

3 pépites :

1Avoir le courage d’être vulnérable :

C’est presque un gros mot en français, mais c’est avoir le courage d’aller sans avoir la solution, et s’apercevoir qu’il y aura des solutions, elles viennent à vous. Vous n’avez plus de filtres, de il faut.Vous êtes devant une page blanche, et il faut laisser faire. Quand on a des pensées préconçues, on a des schémas. Posez juste la question, et dites vous qu’il y a une solution qui va venir à vous. Laissez faire et observez. Je le fais 3 fois par jour.

2 – Ne pas croire que ce que l’on pense est vrai :

Ce qu’on pense, c’est une construction. Je me pose la question : est-ce que ça m’ouvre vers quelque chose d’expansif ? Je me pose des questions plus intuitives ? Pour ne pas croire ce qui me vient spontanément à l’esprit. S’observer, et vous verrez que le corps il sait. Faites appel à cette énergie vitale logée en vous.

3 – La réunion du masculin et du féminin

Il n’y a pas de compétition entre les deux. Bien sûr on a un corps sexué, mais ensuite on a les deux parts en nous, il faut surtout aller équilibrer les deux. Il n’y a pas de séparation, mais dans la réconciliation. Plus on sera dans l’acceptation, plus on va évoluer. Arrêtez de lutter contre toutes ces parts de soi. Le corps nous montre une image de nous matérialisée par un sexe homme/femme, mais défini par l’éducation. On est beaucoup plus que ça.  Accueillir nos parts féminine et masculine, voir si c’est plutôt une ressource ou un frein. Nous ne sommes pas linéaire, il y a des cycles. 

Les créateurs de notre vie c’est nous, en permanence, aussi bien dans nos cellules que notre vie. Soit vous vous auto-limitez, mais quel dommage, c’est de la survie. Nous sommes le fruit d’une construction, allez explorer qui vous êtes. 

Quand vous êtes dans une résistance, vous ne pourrez rien recevoir., rien ne passe. Faites confiance en quelque chose de beaucoup plus grand. Ouvrez les yeux, ouvrez le coeur et soyez confiant. Pour moi dans ma vie cela a été un truc énorme. Ne faites pas le comment avant de découvrir ce que vous voulez. 

Pour retrouver l’interview de Sophie (25 mn)

Pour la joindre :

Page Facebook : @sophie.souhaite.coach

Linkedin : linkedin.com/in/sophie-souhaité-coaching

dolor. et, felis ipsum Nullam ultricies adipiscing eleifend Curabitur risus. libero velit, Retour haut de page