Entretien avec Nathalie Lootens

Nathalie travaillait dans une société de marketing direct, il y a encore cinq ans. Elle y était depuis vingt-six ans et y a gravis tous les échelons, pour finir cadre, dans un cocon. Le patron parti à la retraite, le groupe a été revendu, un gros client est parti et a mis la boîte en péril, la filiale a donc fermé ses portes. Difficile comme situation à un âge avancé. Mais elle avait un portefeuille client qui lui a permis de se mettre à son compte.

En octobre 2018, elle crée sa micro-entreprise. Ce n’était pas évident, car il fallait se faire connaître.

On m’a dit : « Tu vas voir, c’est difficile ». C’est sûr, mais il faut tenir bon, s’accrocher et se faire connaître. Pour cela, il faut expérimenter les réseaux sociaux, il faut aussi sortir, faire du networking, s’inscrire dans des associations. Sur le Nord, je vous recommande d’aller voir l’association Créatif1, ils m’ont énormément aidée et aussi Force Femmes. Elles sont vraiment top, elles font intervenir des personnes bénévoles qui vous accompagnent sur votre parcours.

Il ne faut jamais baisser les bras, j’ai toujours semé, semé, semé. Cela fait un an, je n’en vis pas encore complètement, mais je commence à avoir des retours. Les petites graines com- mencent à fleurir. C’est motivant, mais surtout il ne faut jamais rester seule.

1. Créatif’Emploi à Bondue (59 910) – https://www.asso-emploi-creatif.com

– 208 –

Interview avec Nathalie Lootens

3 pépites

1. Voir du monde

Aller vers les autres, mais aussi écouter. J’ai beaucoup analysé et appris des autres. Cela m’a aidée pour aller ensuite partager avec d’autres. Ne restez surtout pas enfermée, car il y forcé- ment des hauts et des bas. Les bas, c’est normal, il faut laisser passer, ce n’est pas grave, et ça repart. Il faut s’écouter, ne pas forcer les choses, mais il faut rencontrer les bonnes personnes et laisser de côté celles qui ne vous apportent rien.

2. Ne pas se cantonner à une seule activité

Je suis partie en complément sur le marketing de réseau en culinaire et en bien-être. J’en ai eu l’occasion et j’ai saisi l’op- portunité. Mais allez-y une étape à la fois, quand la première est bien installée. Ceci est boostant, motivant, car on rencontre d’autres personnes, c’est enrichissant et motivant.

3. La liberté

On est libre d’avancer dans ce qu’on aime faire, c’est motivant, j’organise ma semaine et mes horaires comme je veux, c’est important.

Et surtout avoir la niaque ! Il faut du temps. Si ça ne fonctionne pas, on essaye autre chose, mais il ne faut pas abandonner, il faut du temps et ça finit par payer.

Pour voir l’interview intégrale, c’est ici.

Pour contacter Nathalie Lootens :

https://www.linkedin.com/in/nathalie-lootensmarketingdirectb2b/

Retour haut de page