Entretien avec Orlane Guerrico, Fondatrice et cogérante Agence Gryffon

Je suis responsable d’une agence de conseil en communication, créée il y a 7 ans. Je l’ai créée dans la dernière année de mes études, pendant mon MBA communication d’entreprise et des institutions. Pendant mon parcours études, j’ai eu assez vite des responsabilités. Le Dirigeant de l’entreprise dans laquelle j’étais m’a rapidement proposé d’externaliser la communication en créant ma propre structure.

 Le marché a fleuri de lui-même. J’ai pris le temps de réfléchir pendant 6 mois, je suis partie à l’étranger et j’ai pris ma décision à mon retour. Je suis partie d’un portefeuille à 0.

L’expérience a été plutôt chouette. J’ai construit mon portefeuille par la voie des grands comptes en priorité. Mon agence s’appelle Gryffon, et maintenant je lance un 2ème projet.

Mon premier atout a été de me lancer sans avoir conscience de ce qui m’attendait. Ce qui au début a été une carence est devenu en fait mon premier atout, sans stress. Je n’avais qu’à tester et voir… et j’aviserai si ça ne marche pas.

Et comme ça marche, j’ai maintenant envie de créer ma deuxième structure.

3 pépites :

1 – Accepter de plonger dans le grand bain.

Après les services, aujourd’hui je crée dans le produit, une application pour faciliter la gestion et la stratégie de contenus des réseaux sociaux pour les entrepreneurs indépendants, chefs d’entreprise,  microéquipes, et qui permettra de rendre les réseaux sociaux performants et accessibles pour tout le monde.

Il faut lâcher prise car une place doit forcément être réservée à l’improvisation. On a beau vouloir tout prévoir, il y a un moment il faut se lancer et accepter qu’on ne peut pas tout maitriser.

Aujourd’hui ça fait partie de mon quotidien de dire que je ne peux pas tout gérer. 

2 – Rester soi-même et prendre soin de soi

Plus on est fidèle à ce que l’on est au quotidien, plus on attire les clients qui nous ressemblent. Il faut d’abord se demander avec qui on souhaite travailler. En choisissant des clients qui nous ressemblent en termes de valeurs, de philosophie, de façon de fonctionner, on acquiert une clientèle pérenne. Cela contribue à prendre soin de soi, prendre du temps pour soi, se repositionner sur soi-même : où je veux aller et non pas où l’on veut m’emmener. Il ne faut pas avoir peur de se présenter tel qu’on est, ne pas avoir peur de dire non. C’est le meilleur moyen de savoir avec qui on veut travailler. 

Quand j’ai créé ma première entreprise, j’avais 22 ans, j’étais une femme, et peu de réseau. Refuser un client, je me disais que ce n’était pas possible. Mais cela a été ma plus grosse erreur au début. Savoir dire non c’est notre plus grand atout. Quand on dit oui, on est à notre place, et on va pouvoir pleinement proposer nos compétences et nos talents. C’est un gain d’énergie psychologique. Quand on a un réseau c’est durable. Aujourd’hui j’ai 100% de mes clients qui me suivent sur mon 2ème projet. Nos clients sont les personnes qui nous recommandent le plus. Dire non n’est pas une rupture de relation, on peut très bien apprécier une personne dans la vie de tous les jours, mais ne pas s’engager au niveau professionnel.

3 – Savoir bien s’entourer

L’entrepreneur se sent seul pour partager ses joies, ses décisions, ses déceptions. Bien s’entourer, c’est faire confiance à des personnes qui vont nous accompagner dans tous ces moments-là. Un entrepreneur c’est une histoire de famille, de réseau, des personnes en qui on a réellement confiance. Prendre des décisions c’est compliqué. Ces prises de décisions peuvent avoir des répercussions sur l’équipe, l’entreprise. J’ai eu la chance de ne jamais les prendre seule. J’ai un co-gérant qui est indispensable, avec des compétences complémentaires aux miennes. C’est un vrai booster. Il ne faut pas tout intérioriser, ne pas se renfermer. Ne pas oublier qu’un entrepreneur n’est jamais seul ! J’avais une appréhension sur les réseaux de rencontres pro, mais en fait je me suis aperçue que je ne suis pas un cas isolé, tout le monde partage ses problématiques mais en toute bienveillance. 

Tout ceci fait partie de mon socle de base.

Pour voir l’interview en entière (17 mn) :

Pour contacter Orlane :

Linkedin.com/in/orlane-guerrico-42535a4a 

Mail : o.guerrico@gryffon.fr

at in id commodo sem, et, elementum risus. Retour haut de page